Bio

Chloé Desjardins détient un baccalauréat de l’Université Concordia dans le programme Studio Arts et une Maîtrise en création de l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Durant cette dernière formation, elle s’est intéressée de près aux techniques du moulage dont elle a approfondi l’apprentissage. La sculpture détient maintenant une place prédominante dans sa pratique.

Au cours des dernières années, ses œuvres ont été présentées dans plusieurs villes québécoises et canadiennes. Nombreuses fois boursière du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada, Chloé Desjardins est la lauréate de la Bourse Plein sud 2014. Ses œuvres font partie de plusieurs collections publiques et privées. Elle est présidente du conseil d’administration du centre d’artistes B-312.


Démarche

À travers différents corpus de sculptures et d’installations, je consacre ma pratique à remettre en question le statut des objets usuels et des œuvres d’art. J’invite le spectateur à revoir certaines idées préconçues à propos des œuvres, des espaces qu’elles habitent et des systèmes qui les soutiennent.

Cette posture s’incarne par le choix des formes et des objets que je représente; et par la façon dont je compose mes installations. En reproduisant des emballages, des outils, des matériaux servant à la création artistique – et plus récemment des éléments relatifs à l’architecture (échafaudages, colonnes) –, je veux rendre visible les structures externes de conception, de production et de fonctionnement des œuvres d’art.

Mes pièces sont essentiellement « mises en scène » de manière à rejouer les modes de présentation reconnaissables et comprises de tous (le musée, le monument, etc.). En outre, j’associe des éléments apparemment incompatibles ou contraires pour susciter la réflexion sur nos a priori.

Mes projets sont donc pensés pour placer le spectateur au centre d’un questionnement sur la valeur, l’originalité et la signification de ce que lui est donné à voir. En ce sens, ils piquent non seulement la curiosité, mais ils poussent l’observateur à faire usage de sa sensibilité et de son sens critique.